Histoire de la Charente-Maritime : l’introduction:

Vous avez déjà dû vous demander lors de vos différentes découvertes de la Charente-Maritime, quel est le poids historique du territoire ?
Visite Beneze va vous renseigner au travers de cet article !

Pour commencer, la Charente-Maritime est un territoire de « Terre et Mer » riche et ancestral, habité dès la préhistoire.
Ensuite la Charente-Maritime a été convoité par de nombreux peuples et envahisseurs dès l’antiquité.
Puis, ce magnifique département a de tout temps était lié à l’Histoire de France et à certains de ses plus grands représentants à travers le globe !
Enfin, la Charente-Maritime a topujours était porté vers la modernité et la progression de son territoire, quelque soit l’époque !

Alors, à vous de lire ce complet article, que j’ai pris plaisir à rédiger de manière Beneze…

Histoire de la Charente-Maritime : La Préhistoire et l’Antiquité

La Charente-Maritime est un territoire ancestral, qui serait né lors de la formation de l’estuaire de la Gironde, il y a près de 65 millions d’année !

Ce magnifique territoire a très vite attiré les premières civilisations… plusieurs « données » permettent même d’établir la présence d’hommes préhistoriques en Saintonge.
En 1979 plusieurs restes de Pierette, néandertalienne de 36 000 ans, ont été déterrés à Saint-Cesaire !
Si vous souhaitez en savoir plus sur ce riche passé préhistorique et les « amis » de Pierrette, il vous suffit de visiter le Paléosite.

Les os de Pierette, homme préhistorique découvert au Paléosite

La reconstitution du squelette de Pierette, au Paléosite.

Crédit photo : Paléosite [CC BY-SA 4.0], de Wikimedia Commons

La première ville fortifiée de Charente-Maritime a été bâtie par la civilisation des Oppida, à Pons au IVème siécle avant Jésus-Christ, sous forme d’Oppidum.
Cette cité située à une vingtaine de kilomètre de Saintes, est donc la plus vieille du département !

Au Vème siècle avant Jésus-Christ, un peuple gaulois se nommant les Santons s’installent dans le Territoire.
On estime que le premier nom du département « La Saintonge » provient de ce peuple…
La Saintonge était alors composée de notre département, accompagnée de l’Ouest de la Charente et du Nord-Gironde.

La carte de la Charente-Maritime au Vème siécle avant Jésus-Christ. S'appelait alors Pays de Santons.

Le Pays de Saintonge, l’ancêtre de la Charente-Maritime, au Vème siécle avant Jésus-Christ.

Durant l’antiquité, toute la Saintonge est occupée par les armées romaines de Jules César.
Les Santons vont rallier Vercingétorix et monter une armée de près de 12 000 hommes afin de combattre l’envahisseur ! L’oppidum de Pons sera brûlé lors d’un gigantesque incendie, en 52 avant Jésus-Christ… et deviendra un camp romain.

La fondation de la ville de « Mediolanum Santonum », soit la ville de Saintes a eu lieu en l’an 20 av.J.-C, suivie par le port de Novioregum en 16 av.J.-C. (certainement le site du Fâ à barzan).
Ces villes constituent une agglomération, établie alors comme une des plus grandes de France !

Une des tours protégeant le Port de Novioregum, qui date du 16ème siécle avant Jésus-Christ, qui est ajoiurd'hui le site du fâ à Barzan.

Le Port de Novioregum, actuel site du Fâ à Barzan

Crédit photo: Jack ma [GFDL or CC BY-SA 3.0], from Wikimedia Commons

Plusieurs zones habitées verront le jour dès le 1er siécle, comme La Rochelle ou Aytré.

De nombreux peuples germaniques, comme les Alamans, les Vandales, ou encore les Wisigoths vont envahir et piller la Saintonge.
C’est ainsi que Saintes sera incendié en l’an 276 par les Alamans et pillée en 408 par les Vandales.
Les Wisigoths occuperont la Saintonge entre l’an 418 et l’an 507, ce qui obligera la ville de Royan à s’entourer de ses premières fortifications grâce à des palissades…

C’est donc au regard de ses évènements qu’a réellement débuté l’histoire de la Charente-Maritime !

Histoire de la Charente-Maritime : Le Moyen-Age

Excepté quelques éléments historiques, cette période de l’histoire de la Charente-Maritime est marquée essentiellement par des guerres, liée au pouvoir des rois.

Il apparaît cependant important de distinguer deux périodes : le Haut Moyen-Age et le Bas Moyen Age.

Histoire de la Charente-Maritime : le Haut Moyen-Age

Durant le Haut Moyen-Age plusieurs villes seront construites, comme Saint-Jean d’Angely, Surgères, Taillebourg, Chatelaillon…

À nouveau, Saintes va être envahie et incendiée en 732, cette fois-ci par les Sarrasins.

En 814 une série de violents tremblements de terre frappera la Saintonge, Saintes va en être particulièrement ébranlée…

Les Vikings vont alors chercher à s’emparer du territoire dès 843, en coordonnant leurs « opérations militaires » depuis Aytré et l’île d’Aix.
Le premier raid Viking aura lieue contre Royan durant l’été 844.
Saintes sera pillée à deux reprises, en 845 et en 863.
S’en suivra le pillage de Saint-Jean d’Angely, notamment de son abbaye Bénédictine, en 865.

Attaque des Vikings

Champ de bataille suite à une attaque des Vikings

Notons que c’est dans cette période qu’une province de la Saintonge, se nommant l’Aunis, va prendre son indépendance.
À l’époque la capitale de ce petit territoire se trouve être Chatelaillon.
L’objectif premier de l’Aunis est de mieux défendre les côtes en fortifiant le littoral, notamment avec la forteresse de Fouras.

Une dernière bataille permettra la victoire des Santons sur les Vikings, en 876 à Champdolent sur la rivière Boutonne !
Sans tarder, suite à cette victoire et au climat apaisé sera construit Surgères et son magnifique « Castle Park ».

Aperçu du Parc du Château à Surgères

Un bref aperçu du parc du Château de Surgères

Crédit photo: Carine BANCHEREAU [CC BY-SA 4.0], from Wikimedia Commons

 

Histoire de la Charente-Maritime : Le Bas Moyen Age

D’abord il convient de préciser que cette période est beaucoup plus liée au pouvoir et au contrôle des Rois.

En 1137, la Saintonge et l’Aunis passent sous le contrôle direct du roi de France, suite au mariage d’Aliénor d’Aquitaine avec Louis VII.
En 1152 le divorce d’Aliénor d’Aquitaine, qui épouse alors le futur roi d’Angleterre fait passer la Saintonge sous pavillon anglais.
En 1160 Aliénor d’Aquitaine visite l’île d’Oléron et observe une récurrence de pillages d’épaves.
Il sera alors décidé de créer le premier code maritime européen, qui réglementera notamment le commerce maritime, appelé « Rôles d’Oléron » .

Le mariage de Louis VII et Aliénor d'Aquitaine et une campagne en mer sur un bâteau.

Alienor et Louis VII lors de leur mariage, et en mer sur un bâteau

En juillet 1224 a lieu le siège de La Rochelle, remporté par le Roi de France. A cette époque La Rochelle repasse donc sous contrôle de la couronne de France.
À la suite de cette glorieuse victoire, le Roi de France Louis IX va vouloir récupérer les terres contrôlées par le Roi d’Angleterre et Duc d’Aquitaine, Henri III.
C’est la raison pour laquelle une guerre qui durera près de 17 ans va alors débuter, notamment par une première bataille à Royan le 20 Mai 1242.

La conclusion de ce « sombre » épisode de l’histoire de la Charente-Maritime, se déroule en 1259 par la signature du traité de Paris, qui permet à Charles III de récupérer le Sud Saintonge.
La Charente devient alors une « frontière » entre domaines anglo-aquitains et français.

En 1347 les premiers cas de peste sont déclarés, et un an plus tard une importante épidémie va tuer près d’un quart des habitants de La Rochelle.

En 1360 le traité de Brétigny rend possession de l’Aunis et Saintonge à l’Angleterre, ce qui amènera de nouvelles « batailles » en 1372.
Le 22 juin 1372 la bataille de La Rochelle est remportée par la France, s’en suivra le siège de Broue. Finalement, en septembre 1372 le territoire sera rendue à la couronne de France suite au siège de Pons.

La bataille de La Rochelle qui a eu lieue le 22 juin 1372

Bataille de La Rochelle du 22 juin 1372

Les îles Canaries sont découvertes en 1402 par l’explorateur Jean de Béthencourt qui a débuté son voyage à la Rochelle.

Les derniers territoires encore sous pavillon anglais sont « libérés » en 1451 à la suite du siège de Montguyon, et en 1453 par les libérations de Jonzac et Montendre.

Histoire de la Charente-Maritime : Les Temps Modernes

En premier lieu il est important de préciser que cette période correspond comprend de nombreuses guerres, notamment liées aux religions.
Ensuite le développement du territoire va débuter avec l’installation des première écoles et l’ouverture des habitants à la culture, grâce à la découverte de nouveaux territoires.
Enfin c’est également une période durant laquelle le peuple va se soulever contre les droits seigneuriaux.

Trois périodes sont à distinguer : le XVIème siècle, le XVIIème siècle et le XVIIIème siècle.

Histoire de la Charente-Maritime : Le XVIème siècle

Le XVIème siècle est marqué par les guerres de religion, entre protestants et catholiques. De nombreux décès auront lieu durant cette période.

Le premier événement marquant du XVIème siècle est l’épidémie de peste qui touche Saint-Jean d’Angély et son agglomération.

En 1534 débute la Réforme Protestante portée par le prêcheur Jean Calvin qui se réfugie en Saintonge.
Cette réforme est mal perçue par le Roi qui considère cette nouvelle forme de christianisme comme un danger.
Le Roi cherche alors à se débarrasser de ces contestataires, ce qui engendre de nombreux massacres.
La Réforme est largement diffusée en Saintonge et Aunis, notamment grâce à l’essor de l’imprimerie qui permet de facilement diffuser la Bible.

Jean Calvin parfaitement représenté sur un vitrail.

Portrait de Jean Calvin sur un vitrail

Crédit photo : GFreihalter [CC BY-SA 3.0], from Wikimedia Commons

En 1542 une révolte éclate contre la gabelle, impôt sur le sel, à Marennes et La Rochelle.
La gabelle est étendue en 1548 à tout le territoire, ce qui amènera une féroce répression d’état contre les contrebandiers.

En 1 550 la construction du château de Dampierre-sur-Boutonne est enfin terminée suite à 55 ans de travaux.

En 1 552 les deux premiers protestants considérés comme « hérétiques », sont exécutés à La Rochelle.

En 1 555 est construit la citadelle de Brouage.

En 1 557 la première Église Protestante de La Rochelle est fondée, tout comme la première imprimerie protestante, à Marennes.

En 1 562 débute les guerres de religions, les églises de La Rochelle et l’abbaye de Saint-Jean d’Angely sont détruites.
En 1 567 La Rochelle devient la capitale des Protestants et s’érige en république théocratique, c’est-à-dire un gouvernement où « le titulaire de la souveraineté est divin ».
Le 11 février 1 573 le roi Charles IX se dresse contre cette capitale protestante, en ordonnant le début du siège de La Rochelle.

Il s’agit de l’événement principal de la 4ème guerre de religion, qui se termina le 26 juin 1 573, après avoir dénombré de nombreux morts, aussi bien du côté de l’armée royale que de l’armée catholique.

La Rochelle assiégée le 22 juin 1573.

Le siège de La Rochelle en 1573

En 1 598 à la suite de l’édit de Nantes, La Rochelle, Marans, Royan, Taillebourg et Pons deviennent des places fortes de sûreté protestantes.

Ce climat plus « pacifique » permet de débuter les travaux du Grand Temple de La Rochelle, d’inaugurer le Temple réformé de Marennes et de reconstruire l’église de Marennes.

En conclusion, un siècle marquant de l’histoire de la Charente-Maritime.

Histoire de la Charente-Maritime : Le XVIIème siècle

Le XVIIème siècle est marqué par la découverte de nouveaux territoires, notamment le Québec, mais également par de nouvelles « guerres de religions » et d’importantes épidémies et famines.

En 1604 deux explorateurs de Saintonge partent en exploration vers les côtes de Nouvelle-France.
Samuel Champlain, né à Brouage, fonde la ville de Québec le 3 juillet 1608.

Samuel Champlain arrivant sur son bâteau à Québec

Arrivée de Samuel Champlain à Québec

Entre 1 621 et 1 627, la répression envers les Protestants va reprendre de manière encore plus « intensive »,
Le roi Louis XIII s’empare de Saint-Jean d’Angely et Pons en 1 621.
Louis XII assiège Royan et rase la ville de Pons en 1622.

En 1627 le Premier ministre du roi, le cardinal de richelieu, ordonne alors le siège de La Rochelle considérée comme la capitale des Protestants et le bastion des hérétiques insurgés.
Le siège aura lieu sur une année complète, d’octobre 1627 à fin septembre 1628.
Sur près de 30 000 habitants, seul 5 000 survivront à cette tyrannie.
De nombreux Rochelais essaieront de quitter la ville, mais seront traqués à travers tout l’Aunis.

Il s’agit de « l’événement » le plus sombre de l’histoire de La Rochelle, et certainement un des plus marquant de l’histoire de la Charente-Maritime !

Une attaque lors du siège de La Rochelle en 1627-1628.

Le Cardinal de Richelieu qui observe le siège de La Rochelle de 1627-1628

La ville de Pons est touchée par une épidémie de peste en 1630.

En 1 652 une famine frappe La Rochelle qui verra près de 2 000 habitants mourir sur les 18 000 que compte la ville.

En 1 666 la ville de Rochefort est créée. Une épidémie de fièvre jaune y sera déclarée en 1 694.

Histoire de la Charente-Maritime : Le XVIII ème siècle

Tout d’abord,une période marquée par l’apparition des premières « grandes écoles », puis par le soulèvement du peuple au travers d’émeutes, et enfin par une restructuration du Territoire.

En 1 708 une grande famine touche la région suite au « Grand Hyver ».
Les fleuves sont gelés et la nourriture manque cruellement.

Plusieurs « grande écoles » sont créées, comme l’École de médecine naval de Rochefort en 1 722, l’académie des lettres sciences et arts à La Rochelle en 1 732, ou l’école de Chirurgie de Saintes en 1 777.

Le Château de La Gateaudière à Marennes, et de Plassac sont respectivement construits en 1 749 et 1 772.

En 1 780, le Marquis de la Fayette, personnalité de la révolution française et citoyen d’honneur des États-Unis d’Amérique, embarque à bord de l’Hermione depuis Port des Barques pour soutenir le général Georges Washington.

Une des sorties en mer de l'Hermione suite à sa restauration.

La magnifique frégate l’Hermione

Jp.sembely [CC BY-SA 4.0], from Wikimedia Commons

En fin d’année 1 789 le département Aunis et Saintonge est officiellement créer à la suite d’un décret, puis rebaptisé en 1 790 « Charente Inférieur » afin d’effacer le passé des anciennes provinces.

En 1 790 plusieurs émeutes éclatent à Saint-Thomas-de-Conac, Saint-Sorlin-de-Conac et Saint-Georges-des-Agoûts suite aux prêches virulents du prêtre catholique révolutionnaire Jacques Roux, personnalité de la Révolution française surnommé le « curé rouge »
Des émeutes auront également lieu en octobre à Varaize et à Migron, contre les droits seigneuriaux.
En 1 793 est créer le « tribunal révolutionnaire de Rochefort » afin de représenter le peuple et qui a autorité sur tout le département.

En 1 799 un tremblement de terre de grande envergure engendre de nombreux dégâts.

Présentation d'un tribunal révolutionnaire, sous forme de dessin.

Un tribunal révolutionnaire

Histoire de la Charente-Maritime : Époque Contemporaine

Tout d’abord je dois vous préciser qu’il faut séparer cette époque en fonction des siècles. C’est à-dire le XIXème siècle, le XXème siècle, et pour terminer notre époque du XXIème siècle.

Histoire de la Charente-Maritime : le XIXème siècle.

Ce siècle marque tout d’abord un tournant dans l’histoire de la Charente-Maritime.
En effet, il s’agit du siècle de l’ouverture vers la modernité, avec la construction et l’emménagement de plusieurs zones et monuments. Voici les détails :

En premier lieu, ce siècle débute avec la construction d’un monument emblématique de la Charente-Maritime, le Fort Boyard. Sa construction commence en 1804 sous l’ordre de Napoléon 1er.
S’en suivra deux ans plus tard, en 1806, la construction du Fort Enet, situé au large de l’île d’Aix.

A la suite du blocus continental décidé en 1809 par Napoléon 1er, la flotte britannique bloque les ports français en représailles. Les Britanniques vont également se « venger » avec la « bataille de l’île d’Aix » qui aura lieue le 11 avril et 12 avril. Les Britanniques remporteront haut la main cette bataille.

Puis Napoléon 1er abdique en 1815, ce qui l’amène à être conduit en exil, par un navire Britannique, sur l’île Sainte Hélène.

La ville de Royan décide alors de rentrer dans la modernité, en développant les bains de mer, en 1816.

S’en suivra l’un des plus important chantier du siècle, avec l’aménagement des Marais de Brouage et de la Seudre, grâce au syndicat des marais de la Charente-Maritime.

L’une des plus étonnantes affaires de l’histoire de la Charente-Maritime a lieue en 1822, avec le complot des quatre sergents de La Rochelle.
Ces jeunes soldats ont alors voulu renverser la monarchie. Ils seront arrêtés puis exécutés guillotinés en 1822.
Plusieurs rues, quartiers et restaurant portent de nos jours le nom « Quatre Sergents », notamment à la Rochelle.

Comme à chacune des « anciennes époques » de l’histoire de la Charente-Maritime, plusieurs villes seront touchées par des épidémies.
Notamment sur l’île de Ré et la Rochelle avec le choléra.

Les premières villes du département sont enfin reliées à la capitale par voie ferrée.
Les inaugurations des gares de La Rochelle et de Rochefort en 1857, sont une réelle avancée pour la modernité du département.
Le train rejoindra ensuite Saintes en 1867, puis Royan en 1875.

Plusieurs vignes du département sont touchées par le phylloxéra entre 1872 et 1883.
Il est à noter que les récoltes de vin seront fortement impactés, ce qui entrainera de gros problèmes économiques pour plusieurs familles de Charente-Maritime.

Le département décide de se doter d’un port de Commerce d’envergure, grâce au Port de La Pallice.
Les travaux auront duré 10 ans, pour une inauguration qui a eu lieu en 1890.

Le dernier événement marquant de l’histoire de la Charente-Maritime au XIXème siècle sera la mise en service du pont transbordeur du Martrou, reliant Rochefort à l’autre Rive de la Charente.

Histoire de la Charente-Maritime : le XXème siècle

Ce siècle est marqué par plusieurs événements. En premier lieu le territoire continue son entrée dans la modernité, avant d’être touché par la seconde guerre mondiale.
Dès la fin de la guerre débuta une rapide reconstruction, ce qui permit au territoire de continuer sa modernisation.
Voici les principaux événements de ce siècle important pour l’histoire de la Charente-Maritime :

Pour commencer, la première laiterie industrielle et caséinerie de France est créé à Surgères en 1904. S’en suivra logiquement la création de la première École Nationale de laiterie, en 1909.

Puis en 1920, près de 80 % des huitres plates du Marennes-Oléron subissent une mortalité due au « virus »de l’épizootie.
Les ostréiculteurs vont alors les remplacer par les huitres portugaises.

En 1927 survient la fermeture de l’Arsenal de Rochefort, qui devient de ce fait une ville comme les autres. Pour ainsi dire c’est la fin d’une partie de l’ancienne histoire de la Charente-Maritime.

En 1939, dès le début de la guerre, Pablo Picasso vient s’installer à Royan pour fuir Paris. Il y installe notamment son atelier et y peindra quelques peintures, comme le « Café des bains.
Le territoire est encore relativement épargné par ce début de Seconde Guerre mondiale, ce qui va vite changer.

En effet, le 23 juin 1940, une division de soldats allemands pénètrent dans le département.
Dès l’année suivante les soldats allemands organiseront une rafle contre les principaux réseaux de résistance du territoire.

La construction du mur de l’Atlantique débute dès 1942.

L’année 1944 sera une année particulièrement marquante avec plusieurs événements :
Tout d’abord la gare de Saintes et ses ateliers ferroviaires sont bombardés le 24 juin.
Pierre Ruibet, jeune résistant de 19 ans fait exploser le dépôt de munitionds Allemand situé près de Jonzac, le 30 juin.
Pour terminer le maire de La Rochelle, Léonce Vieljeux est arrêté et fusillé par les Allemands, le 1er septembre.

En 1945, l’événement le plus dramatique de l’histoire de La Charente-Maritime durant la Seconde Guerre mondiale a lieu.
En effet, la ville de Royan est bombardée et se trouve détruite à près de 85 %. Qui plus est près de 450 Royannais périront lors de ce bombardement.
Il faut quand même noter que La Rochelle fût la dernière ville de France libérée, seulement le 09 mai 1945.

Dès lors la Charente-Maritime va tout faire pour reprendre son cours de vie normal, en reconstruisant au plus vite les zones sinistrées.
Royan débute ainsi sa reconstruction dès 1947.

Le développement du territoire reprend alors de plus belle.
Premièrement, en 1964 le pont routier reliant Rochefort à l’autre rive de la Charente sera mis en service, afin de remplacer le pont suspendu inadapté à la circulation moderne.
Ensuite, en 1965, plusieurs zones industrielles vont voir le jour, notamment à proximité de La Rochelle avec la zone industrielle de Périgny et la création de l’usine automobile SIMCA.
Puis en 1966 va être inauguré le pont de l’île d’Oléron.

En 1967 le zoo de la Palmyre est créé. Ce parc zoologique devra être entièrement évacué lors de l’important incendie de la forêt de la courbe, durant l’été caniculaire de 1976.

Le festival des Francofolies de La Rochelle réalise une première édition en 1984.

Le développement continue de plus belle avec l’ouverture de nombreuses voies routières, notablement l’autoroute A 10 en 1980 ou la voie express entre la Rochelle et Rochefort en 1975.
Le Pont de l’île de Ré est inauguré en 1988, et celui du viaduc de la Charente en 1991, ce qui facilite encore le déplacement routier.

L’Université de La Rochelle, est inaugurée en 1993, avec des infrastructures autours du nouveau quartier rochelais des Minimes.

En 1999, tout comme le reste de la France, la Charente-Maritime est frappée par la tempête Martin, qui laissera des dégâts considérables et près de 13 morts.

Le 1er janvier 2000 a lieu l’inauguration du « Phare du bout du monde », à la Rochelle. Ce phare est situé dans le quartier des Minimes et facilement visible depuis la plage.